L'effet de l'urine sur la peau

L'effet de l'urine sur la peau

L'urine possède un pH plus élevé (entre 6,0 et 8,0) que celui de la peau et crée un milieu alcalin humide. Lorsqu’une personne est incapable de retenir l’urine, la peau de la zone périnéale est par conséquent régulièrement exposée à ce milieu alcalin humide. De plus, l'utilisation de produits d'incontinence peut favoriser la transpiration et augmenter ainsi encore l'exposition à l'humidité.
L'humidité entraîne le gonflement des cellules cutanées, qui deviennent alors moins résistantes et se dégradent plus facilement, ce qui augmente la tendance à l’irritation cutanée. Lorsque les cellules cutanées enflent, l'eau risque également d'éliminer les lipides de la peau.

Le contact continu de l'urine alcaline avec la peau détruit le manteau acide protecteur de la peau. La fonction barrière de la peau est dès lors perdue, ce qui permet aux mycoses et germes pathogènes de pénétrer sous la peau, et ce qui peut entraîner une perte d'humidité. Les conséquences peuvent être une irritation cutanée, des infections et d'autres complications désagréables comme la dermatite associée à l’incontinence (DAI).

Qu’est-ce qu’une DAI ?
La DAI est une dermatite de contact irritative qui entraîne une inflammation douloureuse de la peau suite à l'exposition continue aux selles (feces) ou à l'urine (pH 6,0 – 8,0). Le risque de DAI est d'autant plus élevé que le contact de ces substances avec la peau est prolongé.

Développement de la DAI :

  1. L'humidité excessive (urine et sueur) affaiblit la couche supérieure de la peau (couche cornée).
  2. La valeur naturelle du pH de la barrière protectrice de la peau augmente de pH 4,5–5,5 à pH 6,0–7,0 (parfois même jusqu'à pH 8,0), ce qui peut provoquer une irritation.
  3. En cas d'incontinence fécale, les enzymes digestives pénètrent dans la peau et attaquent les cellules de l'intérieur. La régénération cellulaire n'en devient que plus compliquée.
  4. Les toilettes régulières à l'eau éliminent la barrière protectrice de la peau et la peau perd sa protection naturelle.
  5. Irritation physique : le frottement de la peau pendant la toilette et le séchage endommage la structure cellulaire.
  6. Irritation biologique : les mycoses et les germes pathogènes pénètrent plus facilement dans la peau et causent des infections secondaires (Candida albicans, Staphylococcus aureus).

La DAI peut contribuer à la formation d'escarres qui sont initialement causées par les forces de pression et de cisaillement.

La prévention est le meilleur remède contre la DAI

  • Toilette douce de la peau sans eau, à l'aide de produits nettoyants neutres (pH compris entre 4,5 et 5,5).
  • Protection efficace de la peau à l'aide de nutriments essentiels.
  • Produits d'incontinence qui protègent des irritations cutanées en absorbant l'humidité, en empêchant les fuites, en maintenant la peau au sec et en la laissant respirer.