white background
At the HART

Un expert s’exprime sur un sujet sensible

Bien qu’elle touche de nombreuses personnes, l’incontinence reste un sujet délicat. Nous en parlons avec un spécialiste qui souhaite lever le voile sur ce problème.

L’incontinence est une pathologie particulière qui affecte un nombre croissant de personnes, mais dont on parle rarement. La Société allemande de la continence estime à près de neuf millions le nombre d’Allemands confrontés à des problèmes de contrôle de la vessie. Toutefois, ce chiffre pourrait être encore plus élevé, car les personnes souffrant de fuites urinaires en ressentent souvent de la honte et n’en parlent pas ouvertement. Or il n’y a pas lieu d’en avoir honte, car des experts peuvent aider ces personnes à gérer leur incontinence. Nous avons discuté avec l’un de ces spécialistes.

Question : Depuis combien de temps collaborez-vous avec HARTMANN ?

Réponse : Laissez-moi réfléchir. Cela doit faire 18 ans maintenant ; la date d’anniversaire est proche ! Et cela fait quelque temps que je m’intéresse à l’incontinence.

Question : Expliquez-nous comment tout a commencé ? Comment êtes-vous devenu un spécialiste de l’incontinence ?

Réponse : En fait, tout a commencé au Japon. Les Japonais ont progressivement développé de nombreux produits très innovants pour l’incontinence. Cela n’est pas vraiment surprenant, car la proportion de personnes âgées au Japon est supérieure par rapport au reste du monde. En 2014, les ventes de couches pour adultes ont dépassé les ventes de couches pour bébé au Japon. Et même ici, en Allemagne, le nombre de personnes affectées par l’incontinence est en hausse. C’est pourquoi en 2000, j’ai quitté le Japon pour travailler dans les usines de production d’HARTMANN en Allemagne.

An elderly and young woman sitting outside at a table talking and laughing.

Question : L’incontinence est-elle donc un problème lié à l’âge ?

Réponse : Pas vraiment. Il est certain que l’âge joue un rôle. Par exemple, les personnes qui souffrent de démence peuvent simplement oublier d’aller aux toilettes. Mais en principe, l’incontinence peut avoir de nombreuses causes différentes et affecter des personnes d’âges variables. Après tout, elle touche un système complexe formé des muscles de la vessie, des sphincters et des muscles du plancher pelvien commandés par le système nerveux. Les changements qu’induisent, par exemple, une chirurgie, l’obésité ou les effets secondaires d’un médicament quelconque, peuvent entraîner un dysfonctionnement du système. Tousser, éternuer ou même rire peut souvent entraîner une fuite urinaire involontaire. C’est exactement dans ces cas que je peux apporter mon aide en ma qualité d’expert.

Question : Y a-t-il d’autres causes ?

Réponse : Oui. Les femmes souffrent souvent d’incontinence à l’effort vers la fin d’une grossesse et après l’accouchement. En outre, les troubles hormonaux qui surviennent à la ménopause peuvent également entraîner l’affaissement du plancher pelvien.

Question : Cela signifie-t-il que l’incontinence affecte moins les hommes ?

Réponse : Oui et non. On peut généralement dire que les hommes sont moins affectés, mais cela ne signifie pas forcément qu’ils ne sont pas du tout concernés. Je peux aussi être amené à aider des hommes qui souffrent de problèmes de prostate, par exemple. Mais l’obésité, la toux chronique, la levée fréquente d’objets lourds et trop peu d’exercice physique sont également des facteurs de risque qui affectent aussi bien les hommes que les femmes.

A woman putting on a pull-up.

Question : Vous avez mentionné l’incontinence à l’effort. Connaissez-vous d’autres types d’incontinence ?

Réponse : Dans le cadre de mon travail quotidien, je suis amené à traiter cinq types d’incontinence. L’une d’elles est l’incontinence impérieuse, qui est due à la transmission défectueuse du signal entre la vessie et le système nerveux. Ce type d’incontinence peut être causé par des troubles neurologiques, des calculs dans la vessie, voire même le diabète. Mais si les nerfs de la vessie sont directement affectés par les troubles, on parle alors d’incontinence réflexe. On observe ce type d’incontinence chez les personnes souffrant de démences ou qui ont eu un accident cérébrovasculaire. On peut aussi mentionner l’incontinence par regorgement. Dans ce cas, la voie urinaire est physiquement obstruée, par exemple par une prostate hypertrophiée. Enfin, on peut citer l’incontinence extra-urétrale, qui implique un défaut congénital.

Question : À quel point coopérez-vous avec vos patients ?

Réponse : Dans un sens, je travaille très étroitement avec mes patients. Leurs besoins varient considérablement en fonction du type et de la gravité de leur incontinence. Je dois adapter mon approche à leurs besoins, sinon je ne peux pas les aider à mener leurs activités quotidiennes comme ils le souhaitent en dépit de leur incontinence.

Question : La fiabilité est-elle donc essentielle dans le cadre de votre travail ?

Réponse : Pas seulement la fiabilité. Je dois aussi être souple, afin de pouvoir offrir à mes patients le meilleur soutien possible, de manière aussi discrète que possible. Dans le meilleur des scénarios, j’apporte une aide invisible.

Product shot of MoliCare Premium Mobile

Question : En votre qualité d’expert, vous parlez très ouvertement du problème de l’incontinence.

Réponse : Il serait très utile que tout le monde en parle ouvertement. Bien que de nombreuses personnes en soient affectées, l’incontinence reste un thème délicat dont beaucoup se moquent plutôt que d’en parler sans tabou. Je suis convaincu que nous, les spécialistes, devons en débattre sur la place publique au lieu de laisser cette responsabilité aux seules personnes affectées. Peut-être en l’abordant avec délicatesse, mais toujours avec le respect qui se doit. Nous pourrons alors espérer parler de l’incontinence comme nous le faisons de l’hypertension artérielle. Dans tous les cas, j’aimerais aider les personnes affectées à gagner en assurance et à vivre aussi normalement que possible.

Question : Vous pensez donc avoir une responsabilité en matière d’incontinence ?

Réponse : Absolument ! Et moi, ainsi que MoliCare Premium Mobile ainsi que la multitude d’autres produits pour l’incontinence fabriqués par HARTMANN chaque année peuvent faire la différence dans la vie des personnes affectées.